Accueil du site > 6. Littérature > 61. Anthologie > L > LA FONTAINE Jean de (1621-1695) > Les deux Rats, le Renard, et l’Oeuf

Les deux Rats, le Renard, et l’Oeuf

vendredi 23 décembre 2011, par Silvestre Baudrillart

  • Deux Rats cherchaient leur vie ; ils trouvèrent un Œuf.
  • Le dîné suffisait à gens de cette espèce !
  • Il n’était pas besoin qu’ils trouvassent un Bœuf.
  • Pleins d’appétit, et d’allégresse,
  • Ils allaient de leur oeuf manger chacun sa part,
  • Quand un Quidam parut. C’était maître Renard ;
  • Rencontre incommode et fâcheuse.
  • Car comment sauver l’oeuf ? Le bien empaqueter,
  • Puis des pieds de devant ensemble le porter,
  • Ou le rouler, ou le traîner,
  • C’était chose impossible autant que hasardeuse.
  • Nécessité l’ingénieuse
  • Leur fournit une invention.
  • Comme ils pouvaient gagner leur habitation,
  • L’écornifleur étant à demi-quart de lieue,
  • L’un se mit sur le dos, prit l’oeuf entre ses bras,
  • Puis, malgré quelques heurts et quelques mauvais pas,
  • L’autre le traîna par la queue.
  • Qu’on m’aille soutenir après, un tel récit,
  • Que les bêtes n’ont point d’esprit.
  • Pour moi, si j’en étais le maître,
  • Je leur en donnerais aussi bien qu’aux enfants.
  • Ceux-ci pensent-ils pas dès leurs plus jeunes ans ?
  • Quelqu’un peut donc penser ne se pouvant connaître.
  • Jean de La FONTAINE (1621-1695)
  • Fables, IX, Disc.