Accueil du site > 6. Littérature > 61. Anthologie > B > BIBLE > La Nativité (Luc 2, 1-20)

La Nativité (Luc 2, 1-20)

vendredi 20 juin 2014, par Silvestre Baudrillart

  • Or, en ces jours-là, fut publié un édit de César Auguste, pour le recensement de toute la terre.
  • Ce premier recensement eut lieu pendant que Quirinius était gouverneur de Syrie.
  • Et tous allaient se faire recenser, chacun dans sa ville.
  • Joseph aussi monta de Galilée, de la ville de Nazareth, en Judée, à la ville de David, qui s’appelle Bethléem, parce qu’il était de la maison et de la famille de David,
  • pour se faire recenser avec Marie son épouse, qui était enceinte.
  • Or, pendant qu’ils étaient là, le temps où elle devait enfanter s’accomplit,
  • et elle mit au monde son fils premier-né, l’emmaillota et le coucha dans une crèche, parce qu’il n’y avait pas de place pour eux dans l’hôtellerie.
  • Il y avait dans la même région des bergers qui vivaient aux champs et qui veillaient la nuit sur leur troupeau.
  • Un ange du Seigneur parut auprès d’eux et la gloire du Seigneur les enveloppa de clarté, et ils furent saisis d’une grande crainte.
  • Mais l’ange leur dit : « Ne craignez point, car je vous annonce une nouvelle qui sera pour tout le peuple une grande joie :
  • il vous est né aujourd’hui, dans la ville de David, un Sauveur, qui est le Christ Seigneur.
  • Et voici ce qui vous en sera le signe : vous trouverez un nouveau-né emmailloté et couché dans une crèche. »
  • Tout à coup se joignit à l’ange une troupe de la milice céleste, louant Dieu et disant :
  • « Gloire, dans les hauteurs, à Dieu ! Et, sur terre, paix chez les hommes de bon vouloir ! »
  • Lorsque les anges, s’en allant au ciel, les eurent quittés, les bergers se dirent entre eux : « Passons donc jusqu’à Bethléem, et voyons cet événement qui est arrivé, et que le Seigneur nous a fait connaître. »
  • Ils s’y rendirent en toute hâte, et trouvèrent Marie, Joseph et le nouveau-né couché dans la crèche.
  • Après avoir vu, ils firent connaître ce qui leur avait été dit au sujet de cet enfant.
  • Et tous ceux qui les entendirent furent dans l’admiration de ce que leur avaient dit les bergers.
  • Quant à Marie, elle conservait avec soin toutes ces choses, les méditant dans son cœur.
  • Et les bergers s’en retournèrent, glorifiant et louant Dieu de tout ce qu’ils avaient entendu et vu, selon ce qui leur avait été dit.