Accueil du site > 2. Société > 24. Mariage homme-femme > « Manif Pour Tous » ou manif pour rien ?

« Manif Pour Tous » ou manif pour rien ?

mardi 1er janvier 2013, par Silvestre Baudrillart

Une vraie déferlante, la « Manif Pour Tous » du 17 novembre 2012 à Paris, contre le projet de loi de mariage et d’adoption homosexuels. 100.000, 200.000 ? Le chiffre de la police, 70.000, sentait vraiment la manipulation des données (Cf. le-figaro.fr)

Les objectifs ? Pour le mariage civil homme-femme, pour la filiation père-mère-enfant… Les participants ? Des élus en écharpe, des citoyens venus de partout, mais aussi des « Plus Gays sans Mariage » et des représentants des grandes religions. Les organisateurs ? Un collectif dont la personnalité la plus connue est l’humoriste Frigide Barjot.

Première surprise, le nombre. Aucune statistique, aucune expérience ne permettait de prédire combien de personnes descendraient dans la rue pour « défendre le code civil ». On piétina, on mit fort longtemps à démarrer. En rangs serrés, ce fut un immense ruban de foule, de Denfert à Invalides (trois kilomètres), et tout le parcours occupé. Alors que la manifestation s’achevait pour certains, pour d’autres elle commençait à peine. Un beau succès pour une première.

Le public était très varié. Hommes et femmes, enfants et adolescents, fiancés et étudiants, adultes et personnes âgées, tous concernés. « Un papa et une maman, pas deux papas ou deux mamans » ; « On ne ment pas aux enfants » ; « la parité dans l’éducation de l’enfant » : voilà les slogans.

La manifestation était calme et l’ambiance, bonne. Pas un cri homophobe. Un petit maquillage sur les joues : homme en bleu, femme en rose ; des sweats avec une silhouette de famille classique : un homme, une femme, deux enfants. Une marche calme, presque sans opposition. Et à l’arrivée, une belle fête sur la place Vauban, derrière les Invalides. Une atmosphère bon enfant, somme toute, comme il convenait au sujet.

Et le même jour, dans toutes les grandes villes : Lyon, Marseille, Toulouse, Nantes, Rennes. Au total, 250.000 Français dans les rues. Pour défendre le bon sens et sauvegarder l’avenir de l’ « écologie humaine ».

D’autres marches s’ensuivront, jusqu’à ce que le projet de loi soit retiré. D’abord le 8 décembre, puis le 13 janvier : une grande manifestation de masse est attendue pour ce dernier jour. Le peuple suivra-t-il ? Espérons-le, puisque le sujet en vaut la peine. Pour que la « manif pour tous » ne soit pas une « manif pour rien. »

Silvestre Baudrillart