Accueil > Littérature > Mes poèmes > Le Chemin

Le Chemin

samedi 30 mars 2013, par Silvestre Baudrillart

  • Sur le chemin il y a une silhouette qui marche ;
  • on entend une parole et on entend un rire.
  • C’est une voix de femme et une voix d’enfant.
  • La femme a l’enfant contre son cœur ;
  • elle lui montre le soleil et lui parle de sa lumière ;
  • et en le pressant contre son cœur elle lui répète les prières
  • qu’elle a apprises de sa mère.
  • Sur le chemin il y a maintenant
  • une double silhouette qui avance plus lentement :
  • la femme, la main dans la main de l’enfant, lui apprend
  • à marcher.
  • Regardons un peu plus loin sur le chemin :
  • l’enfant a grandi, il a quitté la main
  • de celle qui le précède encore et lui marque la voie.
  • Encore quelques pas, les bras se sont rejoints ;
  • mais c’est la femme désormais qui fait reposer le sien
  • sur le bras de celui qui pour n’être plus désormais un enfant
  • reste encore
  • le sien.
  • Encore quelques pas et nous ne voyons plus
  • qu’une silhouette seule et qui marche plus lentement.
  • Mais on entend une parole encore et on entend un rire
  • encore.
  • C’est une voix de femme et ce n’est plus une voix d’enfant ;
  • c’est lui qui marche et qui porte en la serrant sur son cœur très fort
  • sa mère.

4 octobre 1987 (pour le 7 octobre)

Documents joints